En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de BricoPrivé et de tiers, de cookies à des fins de statistiques, partage sur les réseaux sociaux, mesure d'audience, profilage et publicité ciblée, personnaliser le site en fonction de mes préférences et d’interagir avec les réseaux sociaux.
Fermer

Bien planter un scion

Réussir son jardin 

REUSSIR SON JARDIN


Un récapitulatif des bons gestes à adopter pour un beau jardin entretenu en toutes saisons. 

Le scion est le nom que l’on donne à l’arbre fraîchement sorti de la pépinière. Il est constitué d'un tronc légèrement ramifié : cela permet de de lui offrir la forme que vous souhaitez. De plus, il a un très bon potentiel de reprise.

 

Plantation des scions

Plantation des scions

1) Choix du moment de plantation

Les arbres fruitiers se plantent durant le repos de la végétation, une période allant de début novembre à début avril. Dans les terres légères, et si les trous de plantation sont prêts, plantez au début de cette période ; dans les terres lourdes, plutôt à partir de février. Sinon, placez en jauge en attendant la date de plantation optimale. Seule des mauvaises conditions climatiques peuvent empêcher cela : gelées, vents violents, terre détrempée ou collante.

 

2) Préparation de la terre

Creusez un trou de défoncement de 60 x 60 x 60 cm si possible au moins un mois avant la plantation. Ce délai permet d’assurer la perméabilité du sol et d’incorporer la matière organique. Après avoir creusé le trou, installez pour vos arbres de plein vent et à racines nues, un tuteur en le décalant de 10 à 20 cm du milieu du trou (en fonction du diamètre de l’arbre). Déposez au fond du trou des engrais constituant des réserves de décomposition lente ou un compost assez mûr. Rebouchez d’abord avec la terre que vous avez enlevée en dernier (plus riche) puis complétez en prévoyant une hauteur de 15 – 20 cm de terre au-dessus du niveau du sol, pour compenser son tassement naturel.

 

3) Préparation de l’arbre

Habillez vos racines : taillez obliquement l’extrémité des grosses racines afin qu’elles puissent se poser parallèlement au sol. Cela favorisera l’apparition d’un important réseau de radicelles, qui assurent l’absorption de l’eau et des sels minéraux pour la plante. Equilibrez aussi le volume des branches par rapport à celui des racines. Taillez celles à conserver en fonction de la forme future désirée de l’arbre. Pralinez vos racines : plongez le système racinaire dans une grande bassine ou un trou rempli de pralin, solution vendue tout prête ou préparée par vos soins en mélangeant terre et eau de façon à obtenir une boue épaisse. Ainsi vous assurerez une meilleure reprise, provoquerez l’émission de radicelles et maintiendrez les racines à l’humidité.

 

4) Ouverture du trou de plantation

En période hors-gel et une fois la terre du trou de défoncement tassée, ouvrez le trou de plantation à la bêche d’un volume légèrement plus important que celui des racines de l’arbre à planter. Formez ensuite un petit dôme de terre au fond du trou.

 

5) Plantation

Etalez les racines sur le dôme au fond du trou. La profondeur à laquelle doit être placé l’arbre est déterminée par le bourrelet de greffe. Assurez-vous qu’il soit 5 à 10 cm au-dessus du niveau du sol. Comblez le trou en faisant d’abord glisser la terre la plus fine autour des racines : il faut éviter le plus possible les poches d’air. Créez une cuvette autour du tronc et arrosez copieusement pour permettre un bon tassement du sol sur les racines. Ceci facilitera aussi les futurs arrosages. Attachez enfin le tronc au tuteur sans trop serrer de manière à ce qu’il puisse se tasser librement.

 

Voir toutes les ventes JARDIN

 h