En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de BricoPrivé et de tiers, de cookies à des fins de statistiques, partage sur les réseaux sociaux, mesure d'audience, profilage et publicité ciblée, personnaliser le site en fonction de mes préférences et d’interagir avec les réseaux sociaux.
Fermer

Comment choisir sa piscine ?

Faire installer une piscine est une opération délicate qui nécessite une grande réflexion. Il s’agit en effet d’un investissement important bien qu’il existe de nombreuses solutions adaptées à tous les budgets. Il doit être considéré comme un placement dans l’immobilier. Alors, comment choisir une piscine ? Dans ce guide d’achat, retrouvez tous les caractéristiques et les types de piscines sur le marché. Ces derniers vous permettront de faire une comparaison et d’acheter en toute connaissance de cause.

 

Les caractéristiques d’une piscine

 

Les tailles, le fond et la profondeur

Pour bien choisir une piscine, il faut tenir compte des dimensions. Ces dernières déterminent en effet l’usage que vous allez faire de votre piscine. Vous devez donc déterminer et mesurer l’espace que vous souhaitez réserver à votre piscine. Si la future piscine est destinée à la nage sportive, il faut considérer la longueur. Sinon, si c’est pour vous détendre et vous rafraîchir, une de petite taille suffira. Outre les dimensions, le fond et la profondeur sont des critères importants dans le choix d’une piscine. Ils conditionnent le confort, l’usage, la sécurité et bien sûr le budget. Vous devrez, par exemple, connaître les habitudes de baignade des utilisateurs. Pour une utilisation familiale, vous pourrez privilégier un fond plat de 1,20 m, un fond incurvé ou une mini fosse de 1,20 à 1,80 m. Les grands bains de 1,20 à 2,40 m ainsi que le fond plat de 1,50 m ne sont donc pas conseillés. Pour une utilisation sportive, un grand bain avec un plongeoir. Tous les types de fond sont adaptés. La longueur de piscine reste le paramètre important.

 

La forme

Les piscines existent en différentes formes adaptées à chaque terrain et usage. Puisqu’il s’agit avant tout d’une question d’esthétique, il faut opter pour une forme qui s’intègre parfaitement au paysage de votre espace de vie. Pensez aux bénéfices que vous pourrez en tirer (aquabike, nage, détente…). Vous pourrez, entre autres, opter pour la forme ovale si vous êtes amateur d’aqua-sieste. Celle-ci s’intègre facilement et harmonieusement. La piscine haricot permet en outre aux enfants et aux parents d’avoir leur propre espace. Sinon, la piscine rectangulaire est la forme la plus classique, intemporelle et design.

 

Le matériau

Le matériau est un élément à ne pas négliger. La qualité et la durabilité en dépendent. Vous pourrez choisir d’installer une piscine en béton. Celle-ci est une valeur sûre. En effet, elle est revêtue d’un enduit ou d’un liner en PVC pour une étanchéité optimale. Une piscine en béton est donc résistante et durable. Elle a également l’avantage d’être personnalisable. Il y a par ailleurs les piscines à coque polyester. Ces modèles sont robustes et fabriqués en un seul bloc. Ils comprennent des renforts, comme la coque d’un bateau. Ils présentent un bon rapport qualité/durabilité et sont rapides à installer. Une bonne préparation du terrain est toutefois nécessaire. Il existe des piscines en panneaux préfabriqués généralement constitués d’acier ondé et d’une protection en alliage galvanisé. Cette dernière permet de garantir une bonne résistance contre la corrosion. Ces modèles en kit sont destinés à être enterrés. Ils sont livrés sous forme de panneaux avec des notices de montage. Les piscines en kit ont un coût raisonnable et offre une grande flexibilité dans le choix de la forme du bassin. Il existe aussi les modèles en semi-kit. Une assistance ainsi qu’une bonne notion de bricolage sont indispensables pour leur installation.

 

Le revêtement de piscine

 Pour déterminer l’aspect final de votre future piscine, mais aussi l’étanchéité de celle-ci, intéressez-vous sur le choix du revêtement. Ce dernier impactera également sur l’entretien de la piscine. L’enduit est le revêtement le plus courant pour les modèles en béton. Il permet de faciliter l’entretien du bassin. Ce type de revêtement a une durée de vie de 5 à 10 ans. Il y a en outre le liner en PVC. C’est également un revêtement très répandu. Il a l’avantage d’épouser parfaitement les contours du bassin de la piscine. Enfin, le carrelage constitue un revêtement classique. Il permet d’inventer des décors esthétiques et d’élaborer comme des mosaïques. L’entretien est cependant compliqué et la pose des carreaux constitue une dépense supplémentaire. Par ailleurs, c’est le revêtement le plus cher sur le marché.  

 

 

Les types de piscine

 

Les piscines enterrées

 

  • La structure lourde : 

Cette première catégorie utilise du béton pour la construction de la piscine. Ce revêtement permet de garantir une excellente autoportance de la structure et offre une grande durabilité. Les structures lourdes peuvent être maçonnées, en béton coulé ou en béton projeté.

Les structures lourdes peuvent également se construire avec des panneaux modulaires. Une fois assemblés les uns aux autres, ces derniers sont ferraillés et remplis de béton. Les panneaux modulaires offrent une liberté complète de dimensions et de formes. Ils peuvent s’acheter en kit.

  • La structure légère : 

Elle rassemble les piscines dont la construction ne nécessite pas ou peu de béton. C’est le cas des modèles en coque polyester. Ils sont livrés en un seul bloc ou en plusieurs pièces. Ces types de piscines s’installent sur un gravier concassé. Ils exigent des canalisations enterrées reliant la piscine au filtre. Celui-ci est généralement situé dans un local déporté.

La structure légère peut aussi être en acier. Elle ne nécessite pas beaucoup de béton. Une fois les panneaux assemblés les uns aux autres, ils sont soutenus par des jambes de force qui sont scellées au sol par du béton.

 

La piscine semi-enterrée (ou semi-creusée)

Ces types de piscines sont la solution tout terrain. Ils présentent une partie hors-sol et une partie enterrée. Ils sont à privilégier pour les terrains difficiles. Une piscine semi-enterrée est, entre autres, recommandée pour un terrain en pente ou à dénivelé. Comme les modèles enterrés, une piscine semi-creusée est résistante et esthétique. En outre, sa construction nécessite certaines démarches administratives. Les modèles semi-enterrés sont un excellent compromis entre la piscine hors-sol et la piscine creusée. Ils sont également faciles et rapides à installer. Leur durée de vie est cependant moindre comparée à une piscine enterrée.

 

La piscine hors-sol : facile à transporter

Par rapport à une piscine enterrée et semi-enterré, le modèle hors-sol est une solution peu onéreuse. Il est convoité par les particuliers pour sa simplicité d’utilisation, mais aussi pour sa transportabilité. Ce type de piscine est idéal si vous souhaitez vous baigner sans pour autant modifier l’aspect de votre espace de vie. Les piscines hors-sols peuvent être autoportantes ou gonflables, tubulaires, souples avec structure, rigides ou en kit. Les modèles autoportants sont composés de liner PVC surmonté d’un boudin gonflable. Les piscines tubulaires sont composées de liner en PVC soutenu par une structure en métal. Enfin, il y a des modèles en bois qui se composent de planches en bois traité autoclave emboitées les unes avec les autres et fixées par un liner.

Même pour un modèle en bois, une piscine hors-sol présente un prix attractif comparé aux autres types de piscines. En optant pour ce modèle, vous vous épargnerez également toutes les éventuelles démarches administratives. En effet, il n’est pas nécessaire de faire une déclaration de travaux pour les modèles dont la dalle recevant la piscine ne dépasse pas les 20 m². Aussi, vous ne serez pas contraint d’installer un dispositif de sécurité conforme à la loi. Enfin, les piscines hors-sols s’adaptent parfaitement aux terrains les plus exigus.

 

 

Choisir le système de filtration

 

Le choix d’un système de filtration est important. Il faut prendre en compte le volume d’eau du bassin. Vous devrez également vous baser sur vos exigences en termes d’économies d’eau et de finesse de filtration. Les filtres à sable sont parfaits si vous recherchez une finesse d’environ 4 à 50 microns. Sinon, les filtres à cartouche affichent une finesse de filtration élevée entre 15 et 20 microns. Enfin, les filtres à diatomées proposent la finesse la plus élevée.

 

Voir toutes les ventes JARDIN

 h